Bastille, Saint Eynard & Rachais

Lundi 1er novembre 2010, Casemates, Grenoble,

Voilà, ça fait plus de quinze jours que j’ai repris la grimpe et je n’avais pas fait de cardio depuis les xpress… ça se sent.

Je ferais quand même une belle boucle, mais avec un bel horaire et de sacrées douleurs aux genoux pendant la dernière descente. Je croise Jérôme LAYE, de retour de la Bastille. Il se refait après sa blessure au tendon d’Achille.

11h : Départ des Casemates à Grenoble pour une montée tranquille à la Bastille par les marches, il y foule ce matin.
Mon objectif est de faire l’aller/retour au St Eynard. Ne voulant pas prendre le risque de me cramer en montant tout de suite au Rachais, je décide de filer d’abord vers le col de Vence par Corenc. Vache, ça redescend un bon peu, il va falloir remonter !
Je découvre les hauts de Corenc et le secteur de la Vierge Noire. Il y a des coins dans lesquels je construirais bien une petite villa…
Me voici au col de Vence, j’ai déjà besoin de me restaurer et les jambes sont raides.

13h : St Eynard, non sans mal, je suis monté comme un retraité, pas de jambes et un début d’hypoglycémie… j’ai trainé pour me nourrir et je le paye.
Là aussi pas mal de monde et une rencontre sympa avec un couple de quinquagénaires. J’en profite pour leur demander s’ils connaissent le raccord entre le col de Vence et les crêtes menant au Rachais. Facile, c’est le chemin des batteries. Je me régale dans la descente après avoir retrouvé des cuisses … (je le regretterais plus tard).

14h15 : Sommet du Rachais. La liaison Col de Vence – Rachais est évidente et le chemin très bon mais très courant. Je trouve difficilement les ressources pour courir. J’ai croisé deux retraités en petites foulées… je serais content de courir comme ça dans quarante ans.
Dernier point culminant de la balade, il ne me reste plus qu’à descendre… une sacré affaire quand même, mes genoux me font souffrir. Après m’être renseigné, cela devrait être les ligaments collatéraux. Ce qui me rassure c’est que c’est les deux genoux en même temps, c’est sûrement le manque d’entrainement.

15h : Retour à Grenoble, j’en ai plein les pattes et bien content d’en avoir fini.

Bilan : 1620m de D+, tout juste 20km, 4h.

[ratings]


Autres articles de la catégorie

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>