Coulée de Bronze

Samedi 11 septembre 2010, Arselle, Chamrousse, Belledonne,
Chacun son 11 septembre, le mien se fera sur les parois de la Tour de l’Homme à Chamrousse.

C‘est avec Michel Giordani – connu lors de notre escalade de la semaine dernière au Paravalanche – que je retourne à la Tour de l’homme.
Le temps est magnifique et nous avons bien fait de ne pas partir trop tard (vous verrez plus loin pourquoi). Je suis content de voir toute la face, mes deux dernières visites n’avaient pas eu cette chance, le brouillard était omniprésent.
Deux cordées nous précèdent dans la face, il semble que cela soit “Péchiney” & “No Rafarãn”.
Pour nous ça sera “Coulée de Bronze”.
Michel part en premier et remonte le socle. Je le rejoins et la grimpe commence. Les bras sont froids et une section athlétique m’attend… bing ! ça tire au clou ! (j’ai une excuse c’était annoncé dans le topo).
Une bonne correction donc. Michel me rejoint … idem. Il repart pour la longueur dure de la voie, c’est fin puis athlétique(6b)… et re, les bras ne sont pas en route. Second dans ce crux, je me bâterais un peu pour passer à vue.

Le reste est joli, mais il faut être prudent avec le rocher … preuve à l’appui dans une de nos cordées amont nous fait les hommages en envoyant quelques beaux registres et la mitraille associée. L’ensemble passe à bonne allure à nos cotés puis rejoint le socle où plusieurs cordées vont démarrer… aïe !
Pas de casse heureusement, ils sont passés à deux doigts de la boucherie. Voilà donc pourquoi je suis content d’être parti tôt.


Les photos de Michel : [ratings]

L1 : Socle, longueur insignifiante, 1spit au dessus du relais,
L2 : Beau départ dans le dièdre, puis on se fait secouer lorsqu’il est question de le quitter. C’est vertical, peu de pieds. Nous ne sommes pas passés à vue (réglette main droite assez haute & cachée). (6a). Jolie traversée, puis premier relais,
L3 : La chauffe se poursuit par section dalleuse sur crispettes, puis on rejoint le grand dièdre de la face (6b) un peu plus athlétique et fin dalleuse,
L4 : C’est moins raide. Vraie longueur (6a), un petit pas & réta. Ça grimpe entre les points, mais étant moins soutenu, on a tout loisir de progresser prudemment,
L5/L6 : Michel saute le relais, nous finirons ces deux longueurs corde tendue (5c/6a). 14 dégaines, ça commençait à faire juste ;-),
L7 : Beau mur, puis surplomb (6a+) et dalle. Longueur courte,
L8 : De bonnes sections et une belle fissure à doigts,
L9 : Belle longueur un peu plus athlétique au début.

Topo C2C

Autres articles de la catégorie

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>