Dans les airs, en Belledonne

Dimanche 21 août 2016, Freydières, Belledonne,

Pas grand-chose au programme ce dimanche et un retour du grand beau par le nord comme cela se produit souvent. Le ciel est limpide mais Belledonne accroche – comme à son habitude – son lot de nuages.
Départ tardif, il est 11h (je ne me refais pas, je ne suis pas un matinal…) depuis le parking des Quatres Chemins, direction le Grand Colon (2394m). Content de ne pas me payer les foules qui filent vers le lac du Crozet, la classique du secteur.

J’aime beaucoup cette montée à flanc de montagne, surtout lorsque l’on arrive sur l’épaule sud : Chamrousse, le bassin Grenoblois. L’ambiance est également extra en hiver et le contraste avec l’hyperurbanisation encore plus saisissante. Je croise un couple de Belges qui vient en repérage pour l’Echappée-Belle. Lui va courir le 160km et elle fera le parcours des crêtes (déjà 47km). Ils se régalent du paysage.
Grand Colon assez fréquenté ce midi, les randonneurs profitent du soleil. Il n’y pas de vent. Contrairement à ce que je trouverai plus haut.
J’avale un peu de mon mix gourmand céréales/amandes et je descends tranquillement vers le lac Merlat retrouver le brouillard. Quelques randonneurs y cassent la croûte, dans le froid et l’humidité… pourquoi ne pas avoir poussé un peu plus, là-haut, vous y trouverez la douceur du soleil.
Pause “soupe” au refuge de la Pra. J’aime bien me caller quelque chose de chaud à mi-course, ça me permet de mieux tenir et puis la soupe, ça hydrate bien. 6€ quand même, mais avec gruyère et tranche de pain.

Repartis bon train, je suis en 3/4h sous le Pic du Grand Domènon. J’avais interpellé la gardienne pour savoir si la liaison Grand Lauzière / Pic du Grand Domènon se faisait bien à pied… Elle ne m’a pas recommandé, d’autant que depuis le refuge les nuages n’encourageaient pas d’y aller à l’aveuglette. Par contre, elle m’a mis la puce à l’oreille en me parlant de l’arête est du Pic du Grand Domènon que l’on peut parcourir depuis le col du Bâton.
C’est ce que je fais, mais en montant quasiment sous le Pic pour éviter les foules du chemin de la Croix de Belledonne. Je ne monterais évidement pas directement dans ce gros tas de caillasses instables, mais rejoindrait assez facilement ladite arête qui se parcours très bien.
Je commence à mettre les mains et donc à mieux regarder ce qui se passe au sol. Et ne voilà pas que ça recommence, encore du génépi ! Mais celui de Belledonne cette fois-ci, mon premier ! Et du gris en plus. L’altitude confirme +/-2800m.

Retour au col du Bâton direction Croix de Belledonne. Les lacs sont encore gelés, le bleu qu’ils dégagent est superbe.
Retour de la Croix par les Rochers Rouges que je ne connaissais pas. Rouge, le mot est juste, la géologie est atypique et remarquable.
Liason pour la Grande Lance par le col de Freydane et les arêtes par le Pic Couttet.
Ambiance fraiche sous la Grande Lance, le vent du nord souffle et des brumes cachent le soleil.
Le sommet est dégagé et l’ambiance superbe.

Autres articles de la catégorie

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>