Grand Som

Mercredi 4 mai 2011, La Correrie (850m), Saint Pierre de Chartreuse,


Et bien je m’en suis bien sorti, mais c’est pas la rando à faire à l’arrache le soir en semaine… et c’est pourtant ce que j’ai fait.

Départ à la voiture à 18h30, le coucher de soleil étant prévu à 20h45, ça devrait être « large ». Un bon créneau donc que je commence à sabrer en quittant le GR pour rejoindre les falaises…trop pressé de monter… je butte inévitablement sur de nombreux couloirs inaccessibles (rochers de Combe Chaude).
Je longe les rochers vers le nord et retrouve la combe qui monte vers le col du Frenay et le pas de la Suiffière (je découvre).
Une superbe traversée plein Ouest sous le Grand Som avant la montée au pas de la Suiffière.

Le soleil est bien descendu, mon horaire en a pris un coup, il est 20h15… arrivé au pas de la Suiffière, j’hésite…
j’y vais, j’y vais pas ?

Le vent froid et mon goût peu prononcé d’une descente nocturne me donnent envie de renoncer. Je ne suis pas si loin du sommet, mais il reste tout de même toute l’arête à gravir.
Je poursuis tout de même, c’est dommage de ne pas aller au sommet.

L’arête n’est pas difficile, mais on met quand même très souvent les mains. Certains passages méritent d’être lucide, une chute en face Ouest mènerait bien 150/200m plus bas… il ne vaut mieux pas s’en coller une.

Les derniers rayons de soleil accompagne mon arrivée au sommet, mais ils ne sont pas les seuls, le vent de Nord est fort et froid, j’attrape vite un onglet en faisant mes photos (qui c’est qui disait qu’il fallait toujours avoir une paire de gants au fond du sac ?).

Il est temps de filer, je n’ai pas idée du temps pour descendre. Descendre ? Par où ? Je pensais à l’itinéraire classique via Bovinant, mais cela fait 8km et avec le vent en pleine face je change d’avis et reviens sur mes pas.

Je passe en mode « frontale » dans la combe sous le col du Frenay. Et c’est en bas de cette combe que je me paume par deux fois entre les pistes forestières et le GR de pays…
La nuit est noire, la forêt bien sombre, aucune lumière alentours. J’eu espéré que les lumières du monastère puissent m’orienter… que nénies, ils doivent déjà dormir.

Après une bonne demi-heure de tricot, je retrouve le Monastère, la Correrie et enfin la voiture.

Retour à la civilisation, comme c’est bien la civilisation, je n’avais croisé personne, mais vraiment personne de toute la soirée.

[ratings]

Pour mémoire : 3h30min A/R,
Dénivelé… ridicule … non +1370m quand même avec les aller et venus pour trouver mon chemin,
Linéaire : … ridicule … ?? non pas idée

Autres articles de la catégorie

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>