Parabène

Samedi 4 septembre 2010, Champhorent, Vénéon, Ecrins,

Une belle première escalade aux Paravalanches.
Le “Parabène” ou “parahydroxybenzoate d’alkyle” (essayez de le lire d’une traite c’est marrant), est un ester résultant de la condensation de l’acide parahydroxybenzoïque avec un alcool. Substance que tout le monde a ingérée pendant des années (en mettant certains PVC dans les micro-ondes) avant que l’on nous dise qu’il est cancérigène. Parfait et ce n’est que le début d’une longue liste.

Toutes les voies du paravalanche portent le préfixe “Para”.
“Parabène” c’est notre voie rebaptisée avec “Ben”, Benj. Un titre largement tiré par les cheveux bien sûr, d’autant que la voie empruntée s’appelle “Parafacile”.

Nous voilà donc dans “Parafacile”, une voie accessible du secteur. Michel et Maxime nous côtoient dans une autre voie plus corsée “Crosses en l’air”.

Nos deux cordées se croiseront plusieurs fois. Ni Maxime, ni moi n’avons l’œil pour suivre le bon itinéraire… no comment. Je me perds dans leur voie, lui dans la nôtre…

Sans être trop soutenue, la seconde partie de l’itinéraire sera très jolie et plus sérieuse… et encore (voir L6).

[ratings]

L1, L2, L3 : Chauffe, croisement, “perdition”,
L5, L6 : On monte trop haut sur la vire… on se perd un peu, aller il faut courir pour rattraper nos deux congénères,
L7 : Je ne regarde pas où je vais, résultat ça croise encore, je me trompe à deux reprises. Michel a le topo et on fini par retrouver la voie,
L8 : Belle dülfer (5b, relais facultatif à droite) puis dièdre basculé à gauche plus déroutant que réellement difficile (6a),
L9 : Court mais beau mur (5c),
L10 : Très beau ressaut raide et prisu (6a).

Topo C2C

Autres articles de la catégorie

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>